Place Nationale

La voilà livrée dans ses plus beaux atours...

Antibois et touristes n’ont pas mis longtemps à se réapproprier ce site emblématique du Vieil Antibes qui a retrouvé ses terrasses et s’est même offert un petit air de place à l’italienne…

20190412 PlaceNationale

Il fait bon flâner sur la place Nationale entièrement réhabilitée. Exit le vilain parking aérien qui encombrait ce lieu emblématique du Vieil Antibes, la place devenue piétonne a trouvé une belle harmonie dans un esprit de place à l’italienne. L’embellissement réalisé en 2017 sur la partie qui accueille le kiosque à musique se poursuit désormais sur l’ensemble de la place. Une réalisation qui met en valeur l’architecture du site et son caractère convivial avec l’installation des terrasses des bars et restaurants.

Là où l’on reparle des arbres…

Cette deuxième tranche de travaux a nécessité de couper dix arbres, essentiellement des platanes, à cause de leur mauvais état sanitaire. En effet, un diagnostic, effectué sur le périmètre de la place dès la phase d’études, avait révélé que les platanes étaient dans un état qui pouvait représenter un danger pour les usagers à cause des risques de chute.
La décision avait donc été prise en accord avec l’Architecte des Bâtiments de France de régénérer les plantations anciennes tout en conservant l’ensemble des micocouliers qui se trouvaient eux en bon état sanitaire.
Tous les arbres malades ont donc été remplacés par de nouveaux sujets. Ainsi, le pourtour de la place est aujourd’hui complanté de micocouliers. Au nord, les grands sujets ont pu être conservés. Sur les autres faces, de nouveaux sujets ont été plantés et vont offrir une couverture végétale aux façades et terrasses. Le micocoulier est une espèce qui perd ses feuilles en hiver pour laisser passer le soleil mais a l’avantage de rapidement les retrouver dès le retour du printemps.

Les 15 derniers articles

Place Nationale

La voilà livrée dans ses plus beaux atours... Antibois et...

Rudy Molard

Le prince de la petite reine… Depuis 7 ans, Rudy Molard...

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord.

J'ai compris